Le lieu de tous les possibles - L'ARTIS

Le lieu de tous les possibles

gebe
Photo : Martin Savoie
24 février 2018

Le lieu de tous les possibles

gebe
Photo : Martin Savoie
24 février 2018

MARILYN PRÉFONTAINE

Le lieu de tous les possibles

Rédaction : A. A. Fréchette
Photo : Martin Savoie
Partager sur Facebook:

 

QUÉBEC | FÉVRIER 2018

L’écriture constitue une vaste plaine aux avenues innombrables. Plusieurs traversent ce champ en ligne droite, tandis que d’autres, comme la rédactrice Marilyn Préfontaine, en arpentent chaque sillage.

Marilyn Préfontaine est l’auteure de deux pièces de théâtre, Blind date (2012) et Grossesse nerveuse (2017), du roman Oser Paris Les aventures rocambolesques d’une Québécoise à Paris (2014), de nombre d’articles, de blogues, de textes publicitaires, de contenu Web et tutti quanti. Ah oui, j’oubliais : elle a aussi créé des jeux de société sur le thème de la cuisine, dont Les Mots à la bouche.

Ce foisonnement des types de publication ne signifie pas que l’écrivaine cherche toujours sa voie, au contraire. Elle aime utiliser les mots pour s’exprimer, partager ses expériences et offrir de bons moments aux lecteurs.

Vaincre la timidité

La passion des communications s’avère presque innée pour Marilyn. « Jeune, j’étais assez timide. Dès que j’ai appris à écrire, j’ai tenu un journal intime. Ça a toujours été ma façon de m’exprimer », raconte-t-elle.

À la faveur d’un baccalauréat en communications, elle explore l’écriture dramatique. Charmée, elle place le théâtre au haut de sa liste des genres à visiter. Puis, après quelques emplois dans le milieu journalistique, elle laisse tout tomber et s’envole vers Paris. La quête du savoir empirique qu’elle entame alors s’avère fructueuse. Le retour en arrière est impossible. Désormais, la création prime.

Voler de ses propres ailes

En fondant son entreprise, Rédartiste, Marilyn Préfontaine se voue entièrement à sa passion première : les lettres. Elle peut, d’un côté, réaliser des projets de rédaction sur demande, et de l’autre, consacrer du temps à la création littéraire. Elle propose ainsi des articles dans plusieurs magazines et ajoute presque tous les ans des titres à sa bibliographie.

Pour la légèreté

En ajoutant l’étiquette « art de vivre » aux termes « rédactrice et auteure », Marilyn scelle son approche terre à terre de la pratique de l’écriture. « On se casse assez la tête au quotidien que j’aime être légère dans ce que j’écris », explique-t-elle. De fait, si l’humour occupe une place centrale dans ses récits, c’est pour l’intégrer dans des situations bien concrètes. De cette façon, la comédie devient un lieu privilégié pour les réflexions que l’auteure veut partager.

Le blogue constitue également un médium de choix pour diffuser ses découvertes ponctuelles, qu’elles soient touristiques, artistiques ou culinaires. Ses sujets sont certes multiples, mais possèdent une caractéristique en commun : il s’agit de petits plaisirs accessibles.

Les premières fois

Disons-le, la soif d’expérience et le désir de la partager constituent ses principaux moteurs de création. D’ailleurs, l’auteure ne cache pas carburer aux premières fois. « Ma première pièce, ça a été quelque chose. Il s’agissait de la première fois que je voyais des personnages que j’ai imaginés prendre vie. C’est impressionnant », se souvient-elle. Même son de cloche pour son premier jeu de société. « Quand on travaille sur un projet, on ne sait jamais si ça va aboutir. On le fait par passion. »

Également guidée par l’émotion, Marilyn Préfontaine n’ignore pas que le geste créateur demeure risqué. Elle ne ménage donc pas les efforts afin de rendre son travail aussi pratique que divertissant pour le lecteur. Gageons que la curiosité dont elle fait preuve la mènera à effectuer de nouveaux voyages, tant terrestres que littéraires.

 

Coups de cœur de Marilyn

Une pièce de théâtre que tu aimerais revoir

La toute première pièce de théâtre d’été à laquelle j’ai assisté. Malheureusement, je n’ai plus le titre. J’avais huit ans, c’était au Théâtre La Fenière. J’étais fascinée.

Un roman qui t’a laissé un souvenir impérissable


Anne… la maison aux pignons verts


Je ne me lasserai jamais de l’histoire de cette orpheline à l’imagination débordante. Elle transforme ce qui paraît insignifiant aux yeux du commun des mortels en quelque chose d’extraordinaire.

Un roman jeunesse que tu conseillerais

La vieille maison bleue, de Micheline Huot.

Un roman sur l’isolement, la solitude et l’acceptation de la différence.

Ton blogue préféré
matinmagique.com
Une source infinie d’inspiration…

SIGNÉ PRÉFONTAINE

image image image
cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail