Le «selfie» réinventé - L'ARTIS

Le «selfie» réinventé

gebe
Photo : Véronique Duplain
9 avril 2019

Le «selfie» réinventé

gebe
Photo : Véronique Duplain
9 avril 2019

VÉ DUPLAIN

Le «selfie» réinventé

Rédaction : C. Fortier
Photo : Véronique Duplain
Partager sur Facebook:

MONTRÉAL | AVRIL 2019

Ce qui était au départ un simple test de lumières et de portraits est maintenant devenu un véritable projet artistique pour la photographe Véronique Duplain, dit Vé Duplain. Tous aussi éclatés les uns que les autres et publiés sur ses comptes Instagram et Facebook, ses autoportraits détonnent au royaume des «selfies».

«Je me suis approprié ce mot, mais ce n’est pas la même chose que ce à quoi nous sommes habitués. À l’ère du numérique, tout est accessible et on peut bâtir des images avec rien. Je trouvais intéressant de présenter des scènes basées sur des concepts et de les bâtir physiquement plutôt que numériquement», soutient la photographe montréalaise.

Autodidacte, Véronique Duplain a commencé la photographie en prenant des clichés de sa ville. Elle s’est ensuite lancée dans les portraits. «Le projet de selfies était une excuse pour comprendre les lumières et les portraits. À travers les années, ça s’est développé et c’est devenu un délire visuel. Avec la lourdeur des médias sociaux et le mois de février qui est toujours un peu difficile, ça amène une petite touche de légèreté.»

L’inspiration pour les concepts présentés dans ses autoportraits provient autant du quotidien que de l’actualité. «Par exemple, cette année j’ai abordé le thème de la claustrophobie. L’objectif était de représenter une peur en photo. J’ai bâti une petite pièce et j’ai fait comme si j’étais prise à l’intérieur de celle-ci», explique-t-elle.

Un autoportrait représente environ de 10 à 20 heures de travail. La photographe s’occupe de presque tout, la recherche de concept, les achats, le stylisme, la construction du décor, la post-production et la publication, tout en étant la mannequin! Elle a parfois de l’aide, comme cette année avec le maquillage, mais la majorité du travail lui appartient.

Elle passe d’ailleurs toute l’année à organiser le prochain mois de février pour la suite de son Selfie Project. «Ça représente beaucoup de temps de préparation, mais j’adore ce que je fais et montrer le résultat aux gens! Puis, ça m’amène à me dépasser et à développer ma créativité.»

Ce projet l’a poussée à quitter son emploi de gestionnaire dans le monde de la vente au détail afin de poursuivre sa passion en photographie et son instinct créatif. Elle se spécialise dans certaines branches telles que l’événementiel, les campagnes publicitaires et les portraits.

Avec de plus en plus d’abonnés Instagram et encore beaucoup d’idées dans la tête, Vé Duplain n’a certainement pas fini d’attirer les regards sur elle.

Visiter son site

EXPO EN COURS…

Jusqu’au 27 AVRIL | Expo Vé Duplain

«INSCRIS-TOI au magazine en ligne gratuit L’Artis pour voir sa photo préférée! Mais n’oublie pas de regarder les autres ci-bas aussi …»

signées vé duplain

cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail