L’artisan québécois qui dompte le son

gebe
Photo : Félix Robert
8 février 2022

L’artisan québécois qui dompte le son

gebe
Photo : Félix Robert
8 février 2022

WILLIAM LECLERC

L’artisan québécois qui dompte le son

Rédaction : Kim Bélisle
Photo : Félix Robert
Partager sur Facebook:

SAINT-SÉBASTIEN, QC | FÉVRIER 2022

Le soleil commence à se coucher alors qu’on entend encore des outils clinquer dans l’atelier qui se tient droit, au centre des boisés. Les dernières lueurs dorées illuminent les gestes minutieux de l’artisan qui appose sa signature à l’œuvre enfin terminée, route 263.

William Leclerc a vendu sa 1000e création en décembre dernier, à nul autre que Todd Sucherman, le batteur du légendaire groupe Styx. Un bel accomplissement pour celui qui a démarré son entreprise alors qu’il n’était qu’un jeune adulte.

Né de parents entrepreneurs, William n’a pas tardé à développer lui-même cette fibre entrepreneuriale. C’est après des études en génie mécanique qu’il décide de rallier ce don à sa passion musicale pour mettre sur pieds sa propre entreprise : Ebenor percussion.

Dans son vaste atelier, il met la main à la pâte avec un fond musical qui colle à son humeur, afin de créer des pièces de batterie complètement faites à la main. Dès le départ, il tenait à faire rayonner sa région; son Québec, en exploitant des ressources bien d’ici : le noyer noir, le bouleau, l’érable, le cerisier, etc. Non seulement les ressources sont à cinq minutes de chez-lui, mais en plus, cela lui permet d’avoir un impact positif sur sa communauté.

Tout débute avec la commande de la batterie. L’expérience du client est au centre de chacune des étapes. « Il faut savoir que plusieurs variables influencent la sonorité d’une batterie. Lorsque je développe un nouveau projet avec un client, je commence par identifier ce qu’il souhaite créer comme musique. Est-ce qu’il recherche un son plus rock, jazz, pop? Est-ce qu’il cherche à avoir un son précis avec sa batterie ou plus versatilité? Quelle configuration a-t-il en tête? »

C’est à partir de cette rencontre que William se penche sur le type de bois, puisque c’est la première variable qui influencera la sonorité de l’instrument. Ensuite, il s’agira de déterminer l’épaisseur du fût, selon les préférences du client. Pour lui, chaque détail compte. Tout est fabriqué à l’atelier, de A à Z. Chaque variable est réfléchie; il contrôle la matière brute. William ne fait pas uniquement créer les pièces : il les assemble, les essaie et s’assure que le résultat corresponde à l’attente du client ainsi qu’à ses propres standards. Il dénonce le préfabriqué.

Depuis maintenant quatre ans, il n’est plus seul à l’atelier. Son père, celui qui lui a montré à tenir un marteau, l’assiste dans son entreprise. Ensemble, bien qu’ils fabriquent toujours du sur-mesure, ils aiment aussi mettre sur pieds des collections, comme la Noranda Copper Collection, dont l’entrepreneur est particulièrement fier.

À la demande de sa communauté de batteurs, William s’est aussi penché sur la création de pièces en bronze et en aluminium. Évidemment, bien qu’il ne s’agisse pas de bois, la matière première provient aussi de la région. D’ailleurs, il a mis sur pieds une collection faite de bronze coulé.

« Le fût de bronze est coulé avec les artisans de L’Atelier du Bronze à Inverness au Québec. Beaucoup de projection, un «snare» qui fait vibrer et qui inspire ! »

Pour les temps à venir, l’artisan-fondateur aimerait pouvoir faire croître sa notoriété au Québec, tout comme à l’international tout en conservant l’ensemble des valeurs qui sont chères à l’entreprise de Saint-Sébastien. En attendant, n’hésitez pas à jeter un œil à ses créations qui flirtent dangereusement avec l’art.

Ebenor Percussion sera aussi présente lors du Drum Fest International Ralph Angelillo 2022, les 17 et 18 septembre 2022 !

FABRICATIONS SIGNÉES EBENOR

image image image image image image image image image image image image image image image image
cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail