Go Fund la musique! - L'ARTIS

Go Fund la musique!

gebe
Photo : Andréanne Lupien
30 mars 2019

Go Fund la musique!

gebe
Photo : Andréanne Lupien
30 mars 2019

VIRGINIE B

Go Fund la musique!

Rédaction : C. Fortier
Photo : Andréanne Lupien
Partager sur Facebook:

SHERBROOKE | AVRIL 2019

L’auteure-compositrice-interprète Virgine B a choisi de se tourner vers Go Fund Me afin de financer le vidéoclip de sa chanson Automate en Amour. C’était la première fois que l’artiste utilisait une plateforme de sociofinancement pour un projet musical.

«Il a fallu que je pile sur la partie de moi qui ne voulait pas demander d’argent. Tu ne veux jamais faire ça. Plusieurs amis m’ont toutefois convaincue en me répétant que ça allait fonctionner. Tu fais ça en ne sachant pas trop ce qui va arriver. Finalement, la démarche a fonctionné. C’est touchant de voir que beaucoup de gens inconnus à ma personne y ont participé et l’ont partagé», raconte Virginie.

Selon elle, l’idée du sociofinancement allait bien avec l’idée du clip réalisé par William Saumur. «Tout le monde était bénévole sur ce projet. Ils étaient là pour l’art et afin de créer quelque chose de différent. Ça s’enlignait avec le Go Fund Me, d’embarquer dans cette espèce de créativité un peu folle.»

Bien qu’elle ait aimé l’expérience, elle ne compte pas la répéter dans n’importe quel contexte. «Il en existe des subventions pour ce type de vidéoclip, mais quelques fois c’est très long et restrictif. Le contexte faisait en sorte qu’il fallait que ça se passe maintenant et c’est pourquoi le financement s’y prêtait bien», dit-elle.

Un EP au printemps

La chanson Automate en Amour est tirée d’un EP qui sortira au printemps. L’artiste, qui décrit sa musique comme un mix de folk, de pop et de rock avec des chansons portées sur le texte, travaille sur ce projet depuis maintenant plus de neuf mois. Celui-ci sera, pour la première fois, uniquement en français.

«Au départ, l’anglais était un choix assez instinctif. La musique que j’écoutais et mes influences étaient davantage du côté anglophone. Quand j’ai commencé à écrire, ça se faisait plus naturellement en anglais. Par contre, j’ai toujours écrit en français. Pour mon EP, j’ai replongé dans mes textes et sur ce qui me faisait triper de la musique francophone», explique Virginie.

Après avoir joué avec quelques bands de la scène estrienne, l’artiste originaire de Sherbrooke a commencé à travailler sur ses propres compositions il y a un peu plus de deux ans. Elle a enregistré un premier album, People with problems, et s’est beaucoup promenée avec ses chansons tout en participant à des concours.

Bien que Virginie B soit un seul nom, cette dernière parle de son projet musical au «nous». Ce «nous» inclut en effet les quatre musiciens qui l’accompagnent, soit Julien Thibault à la basse et au violoncelle, Simon Bilodeau aux percussions, Marcus Quirion à la guitare électrique, ainsi que la multiinstrumentiste et choriste Jo-Any Martel.

Inspirée par les gens

Dans ses chansons, elle adore raconter des histoires portant sur les gens qu’elle croise. Elle est fascinée par la tête et l’esprit, intérêt venant de ses études en psychologie. «J’ai tranquillement commencé à parler de lieux, mais ça reste toujours inspiré d’une personne.»

L’artiste traîne sur elle en permanence une enregistreuse pour les moments où l’inspiration lui vient. «C’est mon outil le plus fidèle, je ne sais pas ce que je ferais sans ça. Je marche dans mon quartier pour m’inspirer. Tu vois des affaires bien spéciales quand tu te promènes à Montréal!»

Virginie B sera en tournée avec son band tout l’été. «Il y a aussi un album qui va venir après l’EP, mais c’est déjà loin dans les discussions!»

virginie b en vidéos

cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail