Elles de Janney Deveault

gebe
6 décembre 2020

Elles de Janney Deveault

gebe
6 décembre 2020

CHRONIQUE

Elles de Janney Deveault

Rédaction : Karine Riley Abran
Partager sur Facebook:

J’avais souvent entendu parler du roman Elles avant de le lire. Je me rappelle me l’être procuré au Salon du Livre 2019, mais je ne l’avais toujours pas ouvert. Je suis loin d’être attirée normalement par la romance. Mais quelque chose m’avait attirée vers ce roman. Et aujourd’hui, je comprends mieux.

Ce roman raconte l’histoire de Cassandre qui perd brutalement sa meilleure amie, Alina. Devant faire face au suicide inexpliqué de celle-ci, elle décide de changer brusquement sa vie en lisant la dernière lettre de son amie. Sur un coup de tête, elle décide de partir en Angleterre. 

De son côté, James se remet difficilement de la perte de sa petite amie. Décédée dans un accident de voiture qu’il conduisait, il se met sa mort sur ses épaules et se condamne lui-même à une vie de remords et de culpabilité. Rien ne semble le guérir. Il ne le souhaite pas, même. Jusqu’à ce qu’une certaine Cassie vient brusquement bouleverser sa vie.

Très honnêtement, je ne m’attendais pas à ressentir autant la puissance des mots pendant ma lecture. Je perdais littéralement tout contact avec la réalité pour me plonger entièrement dans l’univers de Cass et James. Je n’aurai jamais cru que leurs émotions seraient aussi puissantes qu’elles m’atteindraient de plein fouet ainsi. À plusieurs reprises, je me suis littéralement mise à pleurer tant j’avais le cœur douloureux.

Pendant ma lecture, j’ai expérimenté le fait d’écouter les chansons qui ont inspiré l’auteure pendant ses séances d’écriture grâce à Spotify. Est-ce une bonne chose ? Je ne sais pas. Je dois avouer que les larmes ont simplement été que plus faciles à couler ! Alors, j’imagine que d’un certain point de vue, cela a été favorable à mon expérience.

Ce roman est d’une puissance incroyable. On a la chance d’avoir une double narration, ayant autant le point de vue de Cassandre que de James. Et cet élément est un des points les plus forts du récit. L’auteure a su bien démarquer les deux personnages, leur créant une personnalité à eux propre. Quand on lit le passage de l’un ou de l’autre, on ressent pleinement leurs émotions. Ils traversent le papier et viennent nous serrer le cœur.

J’aimerai dire quels ont été mes passages préférés, mais il s’agit sincèrement de tout le livre. Le seul passage qui a su se démarquer plus, c’est cette description qu’à faite Cassandre de leur moment dans le lit, à rire et à se chatouiller. Ce moment de pur plaisir, de purs bonheurs. Il montre, à mon avis, ce sentiment que l’on ressent au plus profond de notre être lorsqu’on sait que nous avons trouvé la bonne personne pour le restant de nos jours.

Excepté la relation amoureuse entre Cassie et James, j’ai grandement apprécié en découvrir sur l’Écosse et son histoire. Il s’agit d’un endroit que je rêve de découvrir un jour dans ma vie. Et de pouvoir le visiter au travers des yeux des personnages a été un moment exceptionnel. Chaque décor était décrit d’une manière qu’il était facile de s’en faire une idée mentale. Ainsi, au travers de Cassie et grâce aux informations de James, j’ai pu à mon tour voyager à Fort Édimbourg. 

Très honnêtement, j’ai découvert la plume de Janney Deveault grâce à son roman en co-écriture avec Sophie Vaillancourt Branché sur toi où il s’agissait d’une relation entre deux hommes. Sans le savoir, Aidan – son personnage – m’avait énormément touché. Je m’étais reconnu à travers lui. Ce roman avait eu un gros impact sur moi, et il restait ma référence lorsque je parlais de romance québécoise. Suite à ma lecture de Elles, je dois avouer qu’il me sera maintenant impossible de parler d’uniquement d’un seul roman. Mes deux références absolues de romance seront maintenant Elles et Branché sur toi. Chacun à leur façon, Cassie et James ont su trouver une place importante dans mon cœur. Je me suis reconnue de diverses manières en eux, autant séparément que dans leur couple. 

L’auteure a une façon impressionnante de donner vie à des personnages tellement riche en émotion, tellement réaliste aussi. Il est impossible de ne pas s’attacher à eux, même si on sait que ce sont des personnages fictifs. Au fond de nous, une part espère que quelque part dans ce vaste monde, ses personnages sont vivants et qu’ils ne font que porter d’autres noms. 

Elles de Janney Deveault n’est pas seulement un énorme coup de cœur, mais aussi une lueur d’espoir pour le grand amour avec le grand A. À compter de ce jour, il aura une place très particulière dans mon cœur. Il m’aura, l’espace d’un instant, m’avoir donné l’impression que j’étais une romantique finit.

Je vous le recommande fortement, y compris Branché sur toi. Même si vous n’êtes pas attirée par la romance, ceux-ci ont un je-ne-sais-quoi de magique. Chose est maintenant sûre : chaque année, dans ces temps-ci, je relirai le roman Elles, rien que pour retrouver la lueur d’espoir que ce livre.

Suivez l’auteure sur son site Web ou sur ses pages Facebook et Instagram.

 

cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail