Retour à la source

gebe
Photo : David Cannon
20 janvier 2019

Retour à la source

gebe
Photo : David Cannon
20 janvier 2019

Cynthia Coulombe bégin

Retour à la source

Rédaction : C. Fortier
Photo : David Cannon
Partager sur Facebook:

QUÉBEC | FÉVRIER 2019

Cynthia Coulombe Bégin a décidé il y a environ deux ans de retourner à la source. Désormais, la résidente de Québec se consacre davantage à ses créations. Avec le recul, elle soutient qu’il s’agit de la meilleure décision de sa carrière. 

«Il y a cinq ans, je faisais pratiquement tout par moi-même. Je gérais ma carrière et celle d’autres artistes. Ce n’est pas que je ne croyais plus en eux, mais je sentais que j’évoluais beaucoup moins», raconte celle qui est cependant très fière d’avoir pu aider quelques artistes à leurs débuts. 

Cynthia travaille en collaboration avec des galeries de Québec, Montréal, Baie-St-Paul et Toronto. Elle a également lancé une boutique sur le site Web galeriefactory.com où les gens peuvent se procurer ses œuvres sur des vêtements, des coussins ou des sacs. Elle a toutefois délégué la tâche de vente d’œuvres originales. 

«L’avantage de travailler avec des galeries d’art est que je peux me concentrer sur la création. Je me rends compte que les nouvelles idées viennent plus rapidement et que j’évolue davantage. Ma carrière a vraiment pris un tournant positif», dit-elle.

La Voix

L’artiste a été très présente à l’international dans la dernière année. Le plus grand projet de sa carrière est sans contredit celui avec la populaire émission de télévision La Voix qui sera de retour en février sur les ondes de TVA. 

«J’ai réalisé les peintures qui se retrouvent dans le décor cette année. Au lieu des photos des quatre coachs, j’ai peint leurs visages à ma façon en formats de 8 pieds par 8 pieds. Ils n’étaient pas au courant et ce fut une belle surprise. J’ai fait partie d’un tournage avec eux et j’ai eu une entrevue avec Anouk Meunier. C’est le summum de ma carrière jusqu’à maintenant.»

Une artiste à 100 %

Pour Cynthia, il n’y a jamais rien eu d’autre que cette voie. «Quand je suis passée du secondaire au cégep, je ne m’en allais pas en art parce que je ne savais pas ce que je voulais faire, j’y allais parce que c’est ce que je voulais être. J’ai choisi d’être artiste.»

C’est toutefois à partir de 2009 qu’elle a commencé à se consacrer à la peinture à temps plein. «Je pense que si on ne le fait pas à 100 %, la réussite est moins là. Je ne dis pas que cela a été facile. Je suis contente aujourd’hui, mais ce fut beaucoup de travail.»

Selon elle, le plus difficile est d’être prise au sérieux. «Tout le monde peut se déclarer artiste, mais gagner sa vie avec son art, c’est gagner sa crédibilité. Les gens sont encore surpris quand ils me demandent si je vis de mon art et que je leur réponds oui. Pour eux, c’est inconcevable de pouvoir faire ça au Québec.»

Elle aimerait que l’art rejoigne davantage les gens. Le projet avec La Voix, croit-elle, répond à ce désir d’attirer un plus large public.

 «Ce que je veux, c’est de rendre mon art accessible, tout en demeurant authentique. Je ne ferai pas de peinture pour plaire aux autres, mais je veux que les gens apprécient. On peint pour soi, toutefois, c’est quand même valorisant quand les autres aiment ce que l’on fait», conclut-elle.

Suivez-la sur son site officiel, sa page Facebook ou Instagram.

SIGNÉES COULOMBE-BÉGIN

image image image image
cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail