« Des paillettes en forêt » - L'ARTIS

« Des paillettes en forêt »

gebe
Photo : Martin Savoie
9 avril 2019

« Des paillettes en forêt »

gebe
Photo : Martin Savoie
9 avril 2019

catherine-audrey lachapelle

« Des paillettes en forêt »

Rédaction : Kim Bélisle
Photo : Martin Savoie
Partager sur Facebook:

MONTRÉAL | AVRIL 2019

L’œil du Québec et son immensité. La douce odeur des arbres et de l’humidité et qui se dégage de la forêt qui l’entoure. Catherine-Audrey Lachapelle y est. Elle est partie sur un coup de tête, suivant un filon qui l’avait mené là, à humer cette nature belle et enivrante.

Les filons, ça lui arrive souvent. Ils sont imprévisibles, mais elle doit les suivre. Il s’agit parfois de coups de tête, mais surtout d’étincelles : un instant d’inspiration tellement vif qu’elle doit s’y arrêter. Elle me dit que bien souvent par manque de temps, les gens ne prennent pas le temps de les suivre. Quant à elle, c’est comme un « trop-plein » qui doit s’exprimer, sinon elle ne se sentira pas bien, tant qu’elle ne l’aura pas versé sur un papier.

Depuis longtemps, les filons lui ont amené des mélodies, des paroles de chansons qu’elles avaient écrites, mais laissées de côté. Même si, comme sa passion pour le jeu (c’est d’ailleurs grâce à cette passion qu’elle a fait tomber le Québec en amour avec son personnage de Nancy, dans District 31.), la musique a toujours été partie intégrante de sa vie; elle n’osait pas, du moins pas professionnellement.

L’été, elle allait au chalet de ses grands-parents. Ils étaient des grands amoureux de Country et de folk et ce sont ces mélodies qui peignaient la toile des journées de vacances de la jeune artiste. Sans le savoir, elle s’imprégnait des vinyles de son grand-père et c’est probablement ce qui a influencé l’amour qu’elle porte à cette musique aujourd’hui. Ça et Dolly Parton qu’elle admire pour tout ce qu’elle représente et l’humanité qu’elle dégage.

Veranda, le duo qu’elle crée avec Léandre Joly-Pelletier, revisite les codes de la musique country classique et du bluegrass, tout en souhaitant se les approprier. Ensemble, ils cherchent à faire vivre le côté plus puriste de ce style en employant une formation entièrement acoustique, comme le veut la tradition bluegrass. D’ailleurs, c’est dans une soirée dédiée au Bluegrass au Barfly qu’elle a vu son partenaire de musique pour la première fois. Ensemble, ils ont commencé à faire des reprises de chansons country classiques, mais la volonté de créer du matériel original s’est rapidement présentée comme une évidence. Leurs premières créations sont d’ailleurs disponibles sur leur EP « Woodland Waltz » dont le lancement a eu lieu dernièrement.

Toutefois, Veranda n’est pas son seul projet musical. Caterino est son projet musical solo. Bien qu’elle compose depuis longtemps comme autodidacte, elle n’osait pas faire le saut, pensant ne pas être à la hauteur. D’ailleurs, elle mentionne regretter ne pas l’avoir fait avant. Ce projet en est un très personnel; là où les filons servant d’exutoire viennent atterrir. Un projet où elle s’ouvre et doit exposer, inévitablement, sa vulnérabilité; ce qui est fait avec brio. La voix de Catherine-Audrey dont la tonalité est parfaite pour la country est aussi surprenante lorsqu’elle interprète ses créations plus intimes. Elle est douce, voire aérienne. Les paroles sont une prose dont l’oreille ne se fatigue pas. [Mention spéciale au son des doigts qui glissent sur les cordes de guitare; ça déborde beau tout ça.] Le EP « Brume » de Caterino a vu le jour à l’été 2017, vous pouvez l’entendre ici.

En attendant de voir Catherine-Audrey sur une scène vêtue d’un costume à paillettes, d’un chapeau de cowboy et de sa guitare à la main, voici une citation qui la particulièrement touchée lors de la lecture de la biographie de son idole :

« Trouver les gens ayant un réel talent est l’équivalent de chercher un trèfle à quatre feuilles. Ce serait facile d’en trouver un s’il n’y avait pas tous ces trèfles à trois feuilles. Le problème est que chacun de ces trèfles à trois feuilles est convaincu d’être un trèfle à quatre feuilles. Afin de réussir dans ce monde, il faut toujours foncer afin de réussir à convaincre tout le monde que tu es un trèfle à quatre feuilles ». (interprétation libre) – Dolly Parton

Brume                                           Véranda

   

caterino & veranda en vidéos

cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail